Belugas

Illustration de Quentin Reulet.

Illustration de Quentin Reulet.

Elles flottent comme de grands pianos

Au milieu de la salle de concert

Sous l’eau le monde à l’envers

Flambe tel un gigantesque incendie

 

Leur ventre blanc si puissamment arrondi

Semble pouvoir nourrir tout ce qui va naître

Après que les champs fussent dévastés, renaître

Au pur chant des origines sous-marines.

 

Immenses et pourtant délicates ballerines

En robes blanches, elles ondulent nonchalantes

Leurs queues de sirènes une valse lente

Avant de plonger dans la nuit aquatique.

 

Un sourd opéra de voix magnétiques

Résonne aux travées de vastes cathédrales

Issu du Néant l’Œuvre magistral

Poursuit les vagues loin à la surface de l’Océan.

Meschroniqueslitteraires |
Joel21250 |
Fuziondiaphane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mots-de-vie
| Lenou
| Sebastienaimeannabelle